C’est bon de s’ennuyer

Publié par

C’est un familien de 5 ans qui passe l’aprèm’ avec moi dans le magasin. Il joue avec la trottinette, les animaux de bois, les connectagons, le mikado géant. Il s’affuble d’un casque de chevalier, enfourche la draisienne et file faire un tour dans la Galerie Vivienne. Il s’installe dans la réserve pour monter et colorier des pantins, il se boit un petit Coca, mange du gâteau au chocolat… Et puis voilà que soudain il m’interpelle : « Je m’ennuie ! », qu’il me dit. Alors je ressors mes vieilles formules, celles que l’on me disait petite, celles que j’ai sûrement dû un jour, il y a bien longtemps, répéter à son papa, là, dans ce même magasin, quand lui aussi s’y ennuyait : « Ben, si tu t’ennuies, je peux te donner un marteau pour te taper sur les doigts ! » «  Noooooon », gronde-t-il. « Ben tu peux aussi aller dans la réserve voir si j’y suis » « RE-Noooooon », crie-t-il. Alors, pour qu’il ne pense pas que l’ennui c’est lourd comme un boulet (j’adooore ce new jouet de pirate !), je lui raconte cette histoire :

boulet pirate

Un jour, la maman de Jo voulait avoir la paix. Elle l’envoya dans le jardin alors qu’il n’en avait pas envie. « Va jouer », lui dit-elle. Jo sortit en grommelant. « Elle ne peut pas m’obliger à jouer, celle-là ! » Et il se mit à réfléchir à tout ce qu’il pourrait bien faire, sauf jouer. Il donna des coups de pieds dans les graviers, jusqu’à ce que ses baskets rouges soient tout gris. Il observa les fourmis. Il trouva un marteau et tapa sur une gros caillou jusqu’à le briser. Il ouvrit le tuyau d’arrosage et fit une rivière. Il poursuivit le chat qui grimpa sur le toit du garage. Quand il eut fini de faire toutes ces choses qui, pensait-il, étaient tout sauf des jeux, il s’approcha de la porte de la maison. « Est ce que je peux rentrer maintenant ? » « Oui », dit la maman, « On peut dire que tu as vraiment bien joué aujourd’hui. Bravo mon grand! »

Et voilà que l’histoire, pfffuiitttt, donne à nouveau de l’entrain à celui qui « s’ennuyait ». Lui aussi veut « jouer sans jouer » : à parler japonais en répétant les mots des touristes qui se baladent dans le Si Tu Veux, à passer un long, long moment aux toilettes en chantant à tue-tête, à faire craquer entre ses doigts du papier à bulles dans la réserve… Et les humains de me dire : « Comme il a de la chance d’être ici, comme il s’amuse bien ce petit ! » Et moi je sais qu’il a eu le bonheur de passer aussi par la case ennui dans sa journée, une de ces expériences qui valent de l’or dans la vie d’un enfant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s