Sac à papier, sac à péter

Il est jeu traditionnel, il est amusement marrant, c’est un joujou sans coût

Qu’est ce ?

La poche de papier !

sacs-papier

Jeu de vacances qui s’exécute avec du souffle et un certain doigté. Faut d’abord préparer à l’avance son matériel en récupérant tous les sacs en papier fin. Z’ensuite on les gonfle l’un après l’autre en soufflant dedans comme s’ils étaient ballons de baudruche

sac-gonflé

Puis c’est le délice du péttt’. Paf, on appuie d’un coup sec sur l’air-bag en le tenant fermé d’une main. Boum ! Ça fait rire … ou pas!Boum

Et oui, moi je me suis fait engueuler dernièrement au petit déjeuner quand j’ai fait exploser le pochon vide ayant contenu les croissants du dimanche

croissants

Oui, le sac il a bien explosé. Oui, les miettes du fond du sac elles ont alors volé de partout, sur la table, sur les têtes, dans les tasses, dans le pot de confiture, se sont collées au beurre… Bon, la prochaine fois j’essaierai avec un sac ayant contenu des chouquettes… Une envolée de grains de sucre, hein, que ce sera bien pour se re-faire engueuler ?

Le jeu du butin, ou comment avoir une paix royale en vacances !

Ah ce petit jeu, comme il est plaisant pour les deux “parties“. Les grandes personnes, tout en bronzant, n’auront qu’à jeter un vague coup d’œil sur leurs bambins, qui eux s’éclateront à farfouiller dans le jardin pour récupérer le plus possible d’éléments figurant sur la liste du fameux butin.

Voici donc comment y jouer :

Ecrire bien lisiblement* sur une feuille une liste de choses que l’on peut généralement trouver dans un jardin : une feuille simple, une feuille dentelée, un petit bâton, une pomme de pin, un beau caillou, une coquille d’escargot, un bout d’écorce, la cupule d’un gland, des aiguilles de pin, un peu de mousse, un pétale de fleur, un brin de romarin …

Distribuer les corbeilles

corbeilles

Au signal « Partez ! » les joueurs, deux par deux, commencent leur chasse au butin. Les vainqueurs sont ceux qui, au bout de 10 minutes, rapporteront le plus gros butin.

corbeille-nature 2

corbeille-natureBien sûr, vous me connaissez, moi j’aime ajouter à la liste deux trucs assez terribles : de la toile d’araignée et une ortie. Mais là faut s’accrocher, car les cris qu’ils poussent au moment de la récolte sont perçants !

J’aurais pu faire pire car ce jeu, que j’ai trouvé dans un “bookain“ des années 70, proposait de chercher dans le jardin, en plus de la liste ci-dessus… des vieux clous, des tessons de verre et des morceaux de fil de fer !

*pour la lecture les plus jeunes se feront aider par les plus grands

Art urbain à la ramasse et anecdote parisienne

Ah, l’art c’est beau, que je me dis en admirant, un matin, les œuvres peintes la veille sur les palissades du chantier des Halles. Je les prends en photo.

art 1

art 2

Je parle aux artistes qui s’attaquent à un autre bout de palissade. Je photographie leur matos.

matos

Je leur dis que demain matin, quand ce sera fini, je viendrai admirer.

Et le lendemain…

« Ah, c’est collant ces trucs !» que me dit un ouvrier. Le type est en train d’arracher toutes les œuvres ! Bien sûr, je ne suis pas la seule à interroger le  vandale. « Vous êtes sûr que vous ne vous êtes pas trompé d’emplacement à nettoyer ? » qu’on lui dit en lui montrant le panneau placé à côté des « ex » 6 œuvres qui gisent à ses pieds, déchiquetées.

panneau-mairie

Le type il ne répond pas, il arrache, il tire, il foule avec ses pieds les grandes fresques peintes pour les compacter. Alors je réfléchis pas – j’y va vers le tas- j’en prends une brassée que j’emmène jusqu’à la galerie Vivienne qui est à dix minutes de là.

galerie-vivienne

Mad-Vivienne

Bien sûr, comme on me l’a appris petite, j’ai gardé durant le trajet mon air le plus détaché, du genre « Oui, c’est normal de se balader le matin avec un fatras d’œuvres d’art froissées dans les bras ». Et les Parisiens, ces êtres si parfaits dans leur habitude de ne s’étonner de rien, ont fait eux aussi comme s’ils ne voyaient pas ce qu’il y avait d’étrange à cela… Et hop, les peintures arrachées et maltraitées  sont maintenant prêtes à vivre leur seconde vie, galerie Vivienne.

Oui je vais en faire des œuvres d’art et d’incohérence* pour le Si Tu Veux, des montagnes pour les figurines de bois, des routes pour les voitures miniatures, des flots bleus pour les animaux aquatiques z’é mécaniques … L’art quand il me tombe dans les bras me donne des envies créatrices !

art 3

Pour info : hier soir les artistes étaient de re-belote d’œuvres. Ils étaient très contents de savoir que j’avais récupéré un bout de leurs trucs / j’ai noté le blog de l’un d’eux, et pour découvrir l’art incohérent* pratiqué antan galerie Vivienne c’est par ici

Jeu de nature et d’arbre… à serrer dans ses bras

Vous le ferez, dites ? Ce jeu d’arbre, le plus simple du monde… Rien qu’une fois… Juste pour me faire plaisir !

image forêt

D’abord on observe les arbres, on les nomme, on s’intéresse à leur écorce, à leurs feuilles, et puis, zou, on se paye une marrade. Chacun s’élance alors pour trouver l’arbre qui s’adaptera parfaitement au tour de ses bras/mains jointes. Le premier qui arrive à enlacer parfaitement un tronc est le gagnant !

jeu arbre

jeu arbre

Et il a gagné quoi ? Rien que du bonheur à laisser reposer sa joue contre l’écorce en serrant bien fort c’te gros bonzom’ de la nature !

Yoga-crayons, un vrai bonheur

Il suffit parfois de faire un simple rond sur une feuille pour lancer une activité de « yoga-crayons » qui fait grave du bien. Jeu de relaxation à la maison ou à l’école : dessiner un rond (avec un verre) sur une ch’tite feuille carrée. Prendre des crayons de couleurs et faire pivoter la feuille tout en traçant des billions de boucles sur la feuille sans s’arrêter… sauf quand on change de couleur.

dessin verre

Jeu de voyage ou d’attente au restaurant : poser une pièce d’1 euro sur un mini bout de papier ou sur la nappe en papier. Là, on fait de même façon que ci-dessus mais en chronométrant l’activité de « dessinage » : celui qui arrive à « boucler » sans s’arrêter, le plus longtemps possible

dessin pièce

Pour une activité de jour de pluie, on passe à un format plus grand : dessiner un rond sur une nappe en papier dans lequel votre gus s’assied. Et c’est parti pour d’amples gestes en « bouclant » avec des crayons pastels qui s’enchaînent jusqu’à plus soif.

dessin nappe

dessin enfant

Ça fait du bien, me dit le petit yogi qui, après avoir testé les trois activités, avoue une très nette préférence pour l’activité yoga-crayon sur nappe. On s’étonne du résultat, bien beau. Et on se dit qu’il faudra renouveler ça avec des craies de sol sur la terrasse cet été !

Rabotons les enfants !!!!!!

J’aime que mes clients aient plus d’humour que moi, tel ce Tonton achetant ce beau canard à roulettes, et qui me montre la taille de la ficelle qui sert à tirer le joujou en s’exclamant : « Faut-il raboter les jambes de nos enfants ? »

canard roulettes

Et oui, il s’avère que de nouvelles normes de sécurité imposent aux fabricants de ne pas proposer de jouets à tirer dont le cordon dépasse les 22 cm. On ne voit donc pas comment un enfant pourrait y jouer, sans que ses parents ne rallongent en douce la ficelle… (Attention, c’est pas moi qui le dis, ce sont eux qui font ce Truc De Dingue !)

ficelle canard

Jouet à tirer – Nouvelles normes

ficelle poisson

Jouet à tirer – Nouvelles normes

ficelle lion

Jouet à tirer années 70

Moi, je crains bientôt de devoir aller chez le psy, lui conter l’image d’enfants qui me trotte dans la tête : une horde de mini-pèlerins allant à Lourdes, tirant à genoux leur camion à roulettes, leur cheval de bois, leur souris jouant du xylophone pour aller chercher du miracle. « Zy-va Sainte Vierge, rallonge-nous les cordons de nos jouets » supplient ces malheureux. Et oui, reste plus que ça, quand on est confronté à la bêtise : devenir mystique !

Jeu d’anniversaire, avec ballons… fusées

Trop marrant ce jeu que, dès six ans, des enfants ayant du souffle peuvent faire pour s’amuser entre copains.

La course des ballons fusées

Les joueurs se mettent en ligne à l’une des extrémités de la pièce. Chacun reçoit un ballon de baudruche. On le gonfle / on le lâche / on court après lui en suivant son vol et on s’assied pile à l’endroit où son ballon est retombé. On recommence alors « l’opé-gonflette » et ainsi de suite jusqu’à ce que le ballon d’un des joueurs atteigne le mur opposé de la pièce. C’est lui qui gagnera la partie… et peut-être un petit lot.

fillette ballon

Sûr que, dès que le temps sera au beau, on coursera son ballon dans l’herbe et au soleil. Idée de jeu tout simple qui fait moins de dégâts que les jeux avec ballon de foot.

ballon foot vitre

… quand on a dix gus qui jouent ensemble !