“Petit Ours“, un vrai modèle de gentillesse

Posted by

En deux paragraphes… Accompagnée par « Petit Ours »

couverture Petit ours

1- Retour d’un dimanche heureux chez des amigos. Je suis dans le RER. Des contrôleurs (en fait deux contrôleuses) se jettent sur une mum accompagnée de son fiston de quatorze ans qui a oublié sa carte de transport à la maison. La haine s’installe/l’ado a honte/il rentre sa tête dans ses épaules/la Madame La Maman râle/elle tend sa carte d’identité pour que les contrôleurs la verbalisent, elle. Mais non, les contrôleuses veulent la carte d’identité du “fraudeur“… qui ne l’a pas… Elles jubilent « Rien ne nous prouve Madame que vous êtes sa mère, nous alertons la police ( !) qui va vous attendre au prochain arrêt pour le contrôle d’identité du mineur qui vous accompagne »*.

image petit ours

Je suis blême. Je ne peux qu’essayer de rassurer la madame en lui conseillant d’obtempérer sans s’énerver. Je chope la moitié de sa rage qui ne me quitte plus de la soirée.

2– Le surlendemain au matin j’apprends l’attentat de l’aéroport et du métro de Bruxelles, puis je prends le métro comme tous les jours. Là, comme lors des derniers attentats de Paris, on perçoit la gentillesse sur les quais, dans la rame. Un humain me tient le portillon après avoir composté son ticket (d’habitude on se le flanque à la gueule, rien que pour le fun !) / Dans le wagon, une mémé BCBG lance un sourire à une dame enfoulardée qui vient de se manger la barre où l’on se tient suite à un coup de frein violent / Sur le quai, un chanteur, genre lutin fou un peu pété à la bière, se fait un tabac en couinant faux du Jacques Brel.

image petit ours

Anecdotes de transports parisiens, l’une cynique, l’autre gentille, qui me font rebondir sur ce qu’écrit Sophie Chérer en conclusion d’un article à propos de la nouvelle parution des histoires de « Petit Ours » de Maurice Sendak et Else Minarik à l’Ecole des Loisirs.

couverture petit ours maurice sendak

… Aujourd’hui que le cynisme gagne du terrain partout, y compris là où on ne le redoutait pas, dans les livres pour enfants, que peuvent nous faire ces livres léchés et débordants de gentillesse de plus de cinquante ans d’âge ? Un bien fou.

Brave petit ours cinquantenaire – Toi et ta famille – totalement gentille- attentionnée-bienveillante, sûr de sûr que tu as été un modèle pour plein d’enfants.

petit ours maurice sendak

Les livres de la sorte sont rares. Alors, moi je vous le dis, pour passer à l’âge adulte du côté des GG (grand-gentil) faut pas passer à côté de ces lectures là quand on est petit.

* Dans cet échange dominical, certains avaient la peau rosée, les autres non / cherchez lesquels !!!!

4 comments

  1. je suis d’accord, mais après avoir lu quelques histoires de « petit ours » à ma fille je me rends compte qu’il est un peu « macho » par rapport au rôle de la mère… Dommage

    1. oui, tout à fait vrai , mais quand il s’agit de papa Ours , je suis incapable de lui voir le moindre défaut… Bon en tout cas merci pour la judicieuse remarque!

  2. Un bien fou, c’est exactement ça! Et que peut-on transmettre de plus précieux que la gentillesse, la vraie, la toute simple, celle de petit ours? Revoir la couverture de « petit ours a une amie » me tord le ventre, de nostalgie, mais aussi d’envie: je cours l’acheter. Je me le relirai en solo, puis je promets de le lire à tout humain qui croisera mon chemin!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s