2 ans et pas encore propre ? Ben…on va pas s’affoler pour ça !

Posted by

Ca y est ! L’été arrive et voilà qu’une journaliste me sollicite pour une interview de saison. Le sujet : l’apprentissage de la propreté, afin que les enfants soient prêts avant l’entrée en maternelle. Pour lui répondre je pioche dans les conseils des livres sur la propreté « fait môa », je relis un billet écrit « sur commande » pour une maman journaliste très connue et top vue à la télé qui s’était confiée à moi à ce sujet, à la veille d’une rentrée. Son petiot était peu enclin à jouer le propret. Lors de l’entretien de pré-rentrée, la directrice de l’école lui avait fait, à elle et à son futur écolier, les bigs eyes en disant : « Attention ! Ici on ne prend que les PROPRES !!!!!! »

proprete

Mince alors, le principal sujet de l’entrée en maternelle, c’est donc une histoire de WC ? Flûte de zut, est ce bien utile d’inquiéter un enfant à ce sujet ? Mierda, à quoi sert cette pression, alors qu’on sait que quasiment tous les enfants n’ont qu’occasionnellement des accidents de pipi culotte, après seulement quinze jours de classe.

Bon, donc on se dit :

  • Que les vessies de nos petits ne peuvent pas toutes être « pile poil » prêtes le jour de la rentrée.
  • Que les « accidents », tous les enfants en ont, même bien plus tard.
  • Que mieux vaut faire une rentrée « à la cool » à ce sujet.

Avec toutefois quelques bons conseils pour l’été :

  • Titi est le plus souvent en culotte pour sentir « l’inconfort » de la mouillade. Un truc qu’il n’a quasiment jamais ressenti, vu qu’il porte des couches depuis sa naissance.
  • Titi, même s’il vient de faire pipi dans sa culotte, passe ensuite un mini moment sur le pot au cas il lui reste une petite goutte à faire. Ce truc sert surtout à faire un rapprochement basique mais nécessaire entre son pipi et le pot.
  • Mum’ ou Pôpa se transforment en horloge à pipi, en rappelant toutes les deux heures qu’un petit tour aux toilettes peut éviter les pipis culottes trop fréquents.
  • Si Titi fait encore pipi durant la sieste. On le laisse faire de longues siestes tout l’été avec des couches (et oui le dodo c’est primordial) et on met en place des siestes sans couche et plus courtes dix jours avant la rentrée (Et psst, le savez vous ? Il y a des ATSEM super qui acceptent de mettre des couches à ceux qui en ont besoin au moment de la sieste… Merci à elles ! )

Bon, reste plus qu’à conclure en  chantonnant cette comptine : « Fais pipi sur le gazon pour arroser les bourdons, fait pipi sur le gazon pour arroser les papillons… plutôt que sur le tapis neuf !!!!!

11 comments

  1. Merci pour cet article.
    C’est vrai que nos petiots ont une pression terrible avec ces hisoires de pipi culotte, de propreté.
    Ne dit on pas d’ailleurs acquisition de la propreté?
    Qu’un enfant est « propre » une fois qu’il va sur le pot?
    Parcequ’avant, il est sale peut être.?
    Cette étape peut être très douloureuse pour les petits et leurs parents, à qui on met la pression.
    Je suis moi même assmat et ce sujet me tient vraiment à coeur.
    Je dis très souvent aux parents:
    « Laissons le en paix », Faisons lui confinance ».
    « Quand il sera pret, ce sera une affaire de jours ».
    J’ai eu des parents qui m’ont demandé des choses les plus farfelues dans le but de voir leur petit enfin « propre » ( rhooo que j’aime pas ce terme) enfin prêt pour cette sacro sainte rentrée.
    Dans un soucis d’économie aussi, mais faire 36 lessives n’est pas plus économique que quelques couches supplémentaires non .?
    Stop ! Nos petits n’ont pas d’horloge dans la vessie.
    Et puis, bandonner ce moment de soins, d’intimité, de complicité qu’est le change de la couche peut être difficile pour un enfant.
    Des tas d’évenements peuvent également influencer cet apprentissage.
    Dernière chose: ne jamais faire de comparaison entre les enfants,ils sont tous différents même au sein d’une fraterie, tous passent par les mêmes étapes mais pas au même âge.
    Ne pas écouter les copines ou autres mamans qui vous balance fièrement,moi la mienne était déjà propre à 13mois ou 2 ans ou….
    Ou alors lui répondre  » et bien le mien est une enfant heureux parcequ’il ne subbi aucune pression! »
    Merci Madeleine pour cet article.
    A bientôt

  2. Comment ça « pour arroser les bourdons » ? M’enfin Madeleine, c’est « pour arroser les coccinelles » ! En tout cas cet article devrait être distribué à tous les papas, toutes les mamans, tous les enseignants, toutes les ATSEM, et peut-être même… à toutes les assistantes maternelles avant la rentrée !

    1. Entièrement d’accord.
      Nous en parlons souvent lors de nos formations et avons des documents que nous partageons avec les parents.
      Mais malheureusement la pression est plus forte.
      L’échéance de la rentrée scolaire stresse beaucoup.
      Peut être faudrait il faire passer le message au niveau des école maternelles…

  3. koukiiiiiiii!!!!!!!
    Ma fille est une feignante si elle a une couche, elle fait dedans. Si elle n’en a pas elle demande le pot (ou les toilettes). Les Puer de la crèche ont mis u temps à le comprendre. Je leur ai dit « ayezzzzzz confiannnnceeeeee » et je l’ai amené un matin sans couche et avec 4 changes complets. Bilan de la journée : pas un seul accident.
    Ki k’avait raison ? la maman!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s