Message mauditement bien !

Publié par

Quand vous venez magasiner chez Si Tu Veux, vous achetez d’abord vos bébélles. Il vous prend aussi souvent l’envie de placotter le panneau « Message aux enfants » qui trône près de la caisse. Vous me demandez souvent une copie du texte qui vous plaît tant. Vous voilà désormais gras dur : il est sur le blog de Si Tu Veux ! Qui l’a écrit ? Francine Ferland, ergothérapeute et professeur émérite à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et auteur de nombreux ouvrages portant sur le jeu ainsi que sur les différentes facettes du développement de l’enfant et de la vie familiale. Tout ce qu’elle écrit est tigidou ! C’est quelqu’un qui a sacrément déjà vu neiger. Pour trouver ses livres cliquez itoute, et, si vous voulez voir sa trombine, cliquez itotoute icite !

Pour rendre hommage à la dame du Québec, j’ai glissé quelques expressions  de là bas dans mon billet (faire du shopping/jouets/commenter/comblé/super/ qui a de l’expérience/ ici/ aussi ici).

Message aux enfants

Soyez patients avec vos parents s’ils ne semblent pas comprendre votre plaisir à jouer ; ils peuvent avoir tout simplement oublié ce qui est amusant. N’y voyez pas de la mauvaise volonté de leur part : c’est probablement leur logique d’adulte qui les empêche de découvrir le vrai sens du jeu.

Ne vous étonnez pas qu’ils aient tendance à tout organiser pour vous, même vos jeux : cela part d’un bon sentiment. Ils veulent ce qu’il y a de mieux pour vous et, de peur de manquer leur coup, parfois ils en font trop.

Montrez leur à quel point le jeu est utile dans votre vie.

Les adultes ont besoin de voir des résultats ; l’efficacité et le rendement sont importants pour eux. Montrez leur comment le jeu développe vos habiletés et vos connaissances, et comment il vous relie à eux.

 

Soyez leurs professeurs. Montrez leur à s’amuser d’un rien et à rire de tout. Le jeu c’est votre domaine de force ; faites en bénéficier vos parents. Aidez les à retrouver leur imagination et leur spontanéité d’antan, et faites leur découvrir le plaisir du moment présent.

Devenez leur thérapeute et soignez leur stress en jouant avec eux.

Et si on jouait ? Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie. Francine Ferland. Editions de l’Hôpital Sainte Justine.

+ En ce moment dans mon magasin, un papa touriste américain et sa fille font un duel à l’épée en plastoc. Tu vois Francine, chez moi, dans la galerie Vivienne, ça swingue d’enfer !

2 comments

  1. et merci Agathe! je suis moi aussi toujours épatée par le bon sens et la gaieté des conseils psy du Québec. Un petit rab d’expression: quand un enfant pique une crise de rage, on dit qu’il fait sa danse du bacon! Pas mal n’est ce pas?

  2. Merci Madeleine!Merci Francine! (c’est vrai que nos cousins québecois sont très forts sur tout ce qui concerne l’éducation)
    Le fameux message est affiché dans ma cuisine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s